Aperçu des attaques DDoS au deuxième trimestre 2021

0
59

This post is also available in: Anglais Allemand Italien Portugais - du Brésil Espagnol Russe

Sans surprise, ce sont les secteurs des jeux et des télécommunications qui ont subi les plus gros volumes d’attaques au cours du deuxième trimestre. Les attaques en rafale se sont multipliées et de nouveaux acteurs malveillants et groupes d’hacktivistes ont fait leur apparition. En résumé, les cybercriminels font preuve de plus en plus d’audace dans leurs attaques et leurs demandes de rançon. Aucun secteur n’est à l’abri des cyberattaques, et si vos applications et réseaux ne sont pas protégés, des cybercriminels s’efforceront sans relâche de perturber vos accès et de causer intentionnellement des dommages importants à la réputation de votre entreprise.

Méthodes utilisées par les pirates pour perturber l’accès à vos réseaux et applications

Les attaques volumétriques ont pour objectif de saturer les liens Internet ; en moyenne, 90 % du volume des attaques ont ciblé le HTTP ou le HTTPS (voir la figure ci-dessous) ! Indépendamment de l’exposition des services HTTP(S), les attaques volumétriques peuvent saturer les tuyaux Internet et les équipements réseau.

Top Applications by Volume

UDP reste le protocole le plus utilisé pour les attaques DDoS en termes de volume, ce qui n’est pas surprenant puisque le trafic UDP peut être facilement usurpé et que la plupart des vecteurs d’attaque par amplification sont basés sur UDP.

Une image contenant texte, extérieur

Description générée automatiquement

Attaques DDoS en vogue

Les attaques en rafale (« burst » ou « hit-and-run DDoS »), consistent en de courtes rafales d’attaques de grand volume répétées à intervalles réguliers. Chaque rafale courte ne dure que quelques minutes, mais la campagne elle-même peut s’étaler sur plusieurs heures, voire plusieurs jours. Au cours du deuxième trimestre 2021, Radware a observé plusieurs attaques en rafale de taille et de fréquence variées visant certains de ses clients des secteurs de la finance et de la technologie.

Campagnes RDoS

Les attaques par déni de service avec demande de rançon (RDoS) deviennent de plus en plus courantes. En bref, une entreprise reçoit une notification l’invitant à payer une rançon sous peine de devenir la cible d’une attaque DDoS dévastatrice qui rendra son réseau et ses services indisponibles, inutiles, ou même inexistants. Un acteur malveillant se présentant sous le nom de « Fancy Lazarus » demandait par exemple un paiement compris entre 0,5 et 5 bitcoins pour éviter une attaque DDoS contre les ressources réseau des entreprises visées. Début mai, plusieurs fournisseurs d’accès à Internet (FAI) de Scandinavie, d’Europe occidentale et d’Irlande ont déclaré avoir reçu des lettres de demande de rançon suivies d’attaques DDoS. Fin mai, Radware a reçu de nombreuses demandes de souscription d’urgence à ses services de sécurité Cloud de la part d’entreprises qui avaient reçu de telles lettres de demande de rançon.

[Vous avez aimé cet article ?Abonnez-vous et recevez chaque semaine dans votre boîte de réception les derniers contenus Radware, ainsi qu’un accès exclusif aux contenus Radware Premium.]

Hacktivisme

Partout où règnent des troubles politiques, la probabilité est grande de voir apparaître des opérations d’hacktivisme. Mi-juin, DragonForce Malaysia (un groupe d’hacktivistes pro-palestiniens de Malaisie) a pris pour cible le Moyen-Orient, lors d’une opération baptisée #OpsBedil consistant en une série d’attaques, notamment des attaques DDoS.

*Téléchargez ici le rapport complet pour connaître les trois vecteurs d’attaque les plus rapides au deuxième trimestre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here